Hier können Sie die Auswahl einschränken.
Wählen Sie einfach die verschiedenen Kriterien aus.

eNews

X





Prix photographique PHPA 2013 – Carte Blanche à Ursula Kraft
la lauréate : Daphné Rocou (titre de l'oeuvre : La Génération Mataroa
© Daphné Rocou, courtesy Galerie Esther Woerdehoff - PHPA

Prix photographique PHPA 2013 – Carte Blanche à Ursula Kraft

LE PRIX PHOTO D’HÔTEL, PHOTO D’AUTEUR

Ursula Kraft » Daphne Rocou »

Exhibition: – 28 Sep 2013

Galerie Esther Woerdehoff

36 rue Falguière
75015 Paris

+33(0)9-51 51 24 50


www.ewgalerie.com

Wed-Sat 12-19

Prix photographique PHPA 2013 – Carte Blanche à Ursula Kraft
la carte blanche : Ursula Kraft
© Ursula Kraft, courtesy Galerie Esther Woerdehoff - PHPA

Prix photographique PHPA 2013 – Carte Blanche à Ursula Kraft

EXPOSITIONS
Galerie Esther Woerdehoff 36 rue Falguière – 75015 Paris
Du vendredi 6 septembre au samedi 28 septembre 2013 du mardi au samedi 14h à 18h

Hôtel La Belle
Juliette 92 rue du Cherche-Midi 75006 Paris
Du lundi 30 septembre au lundi 4 novembre 2013 tous les jours de 11h à 20h

Daphne Rocou is the winner of the 2013 PHPA prize and the 2013 Virginie Clément prize!

Greek photographer Daphne Rocou has won the two PHPA prizes for 2013.
The jury of industry professionals that met on Wednesday 4th September at the galerie Esther Woerdehoff chose the same photo as the staff of HPRG, who cast their votes the day before.

Daphné Rocou‘s photo tells an extraordinary story:
In 1945, at the end of the Second World War and just before civil war broke out in Greece, a legendary ship, the Mataroa, was chartered by the French Institute in Athens to help some politically-active young intellectuals to escape to study in Paris. After a harrowing journey, these students were housed in hotels on the left bank.
Housing immigrant in hotels is still done today. Whereas they used to come from Greece or South America, they are now more likely to be from Africa or Asia. The HPRG hotels, which have now become places of luxury, may once have been home to immigrant students, possibly students from the Mataroa.
The jury liked Daphne Rocou’s photo because it tells not only her story and the story of her people, but also a chapter of Parisian history, including that of hotels. The photographer pays homage to the welcome France extends to the persecuted.

As well as the story, the jury was moved by the composition of the photo, with its multiples subjects lost in their thoughts. The woman on the terrace looks nostalgically into the distance. Three students hold books, but are not really fascinated by their reading matter. Their attitude shows their doubts about their future, and how they miss their country, which is represented by the blood-red watermelon in the hands of the young woman in the foreground, with her melancholic look.
The vintage effect makes the photo look like it has been taken from on old album that has miraculously survived the decades, increasing the feeling of nostalgia and emotion.
The staff at HPRG was also touched by the photo, as some of them saw a little of their own life experience in it.
Esther Woerdehoff & Alain Bisotti, 5th September 2013

Prix photographique PHPA 2013 – Carte Blanche à Ursula Kraft
la carte blanche : Ursula Kraft Alice 12
© Ursula Kraft, courtesy Galerie Esther Woerdehoff - PHPA

La photographe Daphné Rocou raconte une histoire extraordinaire:
En 1945, à la fin de la Seconde Guerre mondiale et à la veille de la guerre civile en Grèce, un navire légendaire, le Mataroa, fut affrété par l’institut français à Athènes pour aider des jeunes intellectuels engagés à s’évader prêts à faire des études à Paris. Après un voyage difficile, ces jeunes furent logés dans des hôtels de la rive gauche.
Certains étudiants deviendront célèbres, l’urbaniste Georges Candilis, architecte qui a réalisé le quartier du Mirail
à Toulouse. L’écrivain André Kédros, aussi connu sous le nom d’André Massepain. Ou encore les philosophes Kostas Axelos, Kostas Papaïoannou et Cornelius Castoriadis, qui qualifiera ce voyage d’« événement historique ».
Les hôtels comme lieu d’accueil pour les immigrants, est un sujet toujours d’actualité. Si autrefois ils ont été grecs, sud américains, ils viennent aujourd’hui des pays africains, d’Asie. Les hôtels HPRG, devenus des lieux de luxe, ont peut-être autrefois hébergé des étudiants immigrants et pourquoi pas des étudiants du Mataroa.
Le jury a aimé la photographie de la photographe grecque Daphné Rocou car elle nous raconte l’histoire de l’artiste et de son peuple, mais aussi un chapitre de l’histoire de Paris, et finalement de celle des hôtels. L’artiste rend hommage à la France terre d’accueil.
Au-delà de l’histoire, le jury a été ému par la composition de la photographie. La mise en scène de plusieurs personnages, chacun perdu dans ses rêveries. C’est avec nostalgie que la fille sur la terrasse regarde dans le lointain.
Trois étudiants regardent un livre, sans vraiment être plongés dans sa lecture. Leur attitude traduit l’attente et l’angoisse du futur.
Le mal du pays aussi, représenté par la pastèque rouge de sang dans la main de la jeune femme au regard si mélancolique au premier plan.
L’effet vintage, l’aspect d’une vieille photo sortie de l’album de survivant de l’épopée, accentue le sentiment de nostalgie et l’émotion.

Prix photographique PHPA 2013 – Carte Blanche à Ursula Kraft
la carte blanche : Ursula Kraft
© Ursula Kraft, courtesy Galerie Esther Woerdehoff - PHPA