Hier können Sie die Auswahl einschränken.
Wählen Sie einfach die verschiedenen Kriterien aus.

eNews

X





IMPACTS

une école de photographes ausculte le paysage de la planète

Exhibition: – 29 May 2004

Musée municipal d'art de la Roche sur Yon

Rue Jean Jaurès
85000 La Roche-sur-Yon

+33(0)2-51474835


www.ville-larochesuryon.fr

Tue-Sat 13-18

En 1975, la George Eastman House organise dans son musée de Rochester une exposition réunissant plusieurs photographes travaillant sur le paysage comme sujet, en particulier Robert Adams, Lewis Baltz, Frank Gohlke, Stephen Shore et les Allemands Berndt et Hilla Becher. Le titre donné à cette manifestation, New Topographics : photographs on a man-altered landcsape, tente de caractériser le travail de ces artistes et de les distinguer de leurs prédécesseurs paysagistes. Le mot " topographie " rend assez bien compte de leur attitude rigoureuse devant le paysage, dont ils pratiquent une sorte de relevé, de cartographie quasi scientifique, où les préoccupations écologiques et sociales sont omniprésentes. Reprenant la grande tradition du XIXe siècle des photographes d'expéditions vers l'Ouest américain (Robert Adams y ancrera son travail, rassemblé dans l'ouvrage The new West, 1974), ils témoignent par leurs images, d'un souci de mesurer l'impact - parfois dramatique - de la civilisation sur l'environnement naturel, comme l'urbanisation sauvage, la modification des sites, etc. Ainsi fera Lewis Baltz, dans son livre Park city (publié en 1981). Revendiquant un regard clinique (influencé par la fameuse image de Walker Evans, Corrugated Tin Facade, Moundville, 1936), ils tentent d'épurer leur vision de tout sentimentalisme, ce qui n'exclut pas le parti pris idéologique, et fuient le paysage comme sujet monumental ou lyrique. Travaillant par séries, n'accordant à leurs images aucun point de vue particulier, banalisant le cadrage, ils héritent des leçons de Charles Sheeler et des peintres précisionnistes tels Charles Demuth, autant que de l'art conceptuel des années 60. Leurs sujets se situeront dans la banalité des paysages négligés jusque-là par les paysagistes en quête de pittoresque. L'influence des photographes de la Nouvelle Topographie sera grande sur leurs collègues européens. Leur style est très perceptible dans le projet français de la DATAR chargeant plusieurs photographes d'une documentation sur le paysage français dans les années 80.